La V.A.E.

Voici les Fiches action que vous pouvez consulter et/ou télécharger : Fiche V.A.E

Pourquoi la V.A.E ?

En cohérence avec notre travail d’analyse et de valorisation de l’expérience professionnelle, nous proposons des accompagnements à la V.A.E. depuis 2017.

Notre vision : accompagner sur des certifications et des métiers que nous connaissons bien !

  • Pour garantir la qualité et l’expertise dans notre accompagnement ;
  • Pour accompagner également à la préparation de l’examen (et pas uniquement à la rédaction des livrets).

Les certifications visées

C’est pourquoi, nous accompagnons principalement à 3 titres professionnels :

Conseiller(e) en Insertion Professionnelle

Formateur(trice) Professionnel(le) d'Adulte

Assistant(e) de Vie aux Familles

Toutes trois sont inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

Obtenir un titre en totalité ou un bloc de compétences ?

La loi instaure un accès universel à la VAE. Toute personne, et non plus les seules personnes engagées dans la vie active, peuvent bénéficier du dispositif, il vous est possible de valider l’ensemble des blocs de compétences constituant la certification ou seulement une partie (passage par bloc(s) de compétences possible).

En effet, depuis le 21 décembre 2022, la loi n° 2022-1598 autorise l’acquisition d’un ou plusieurs blocs de compétences par la VAE.

Les blocs de compétences acquis par la VAE le sont définitivement.

Permettre au bénéficiaire de réaliser des phases de travail personnel sur la plateforme en ligne, selon ses disponibilités, entre les rendez-vous d'accompagnement :

Plateforme en ligne

Depuis 2021, nous proposons l'utilisation d'une plateforme en ligne afin d'associer des temps de travail personnel en ligne (accès à la plateforme durant 9 mois) et des temps d'entretiens avec l'accompagnateur V.A.E.

Accompagner en individuel ou en groupe :

Nous proposons des V.A.E. collectives pour des groupes, lorsqu'un employeur souhaite proposer un accompagnement à plusieurs de ses salariés.

Proposer des V.A.E. renforcées si nécessaire :

En mettant en place des modules de formation sur certaines compétences pour optimiser les possibilités d'obtention du titre visé.

Bon à savoir :

Obtenir une certification grâce à son expérience !

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’une expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. 

Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

La V.A.E. n’est pas :

  • Une conversion automatique de l’expérience en certification.

A quoi ça sert ?

  • Obtenir une certification ;
  • Mettre en cohérence sa certification avec son niveau de responsabilité ;
  • Valider son expérience pour soi ;
  • Faire reconnaître ses compétences ;
  • Obtenir une qualification permettant d’accéder à une formation d’un niveau supérieur ou de s’inscrire à un concours ; 
  • Changer d’emploi ;
  • Evoluer professionnellement / Obtenir une augmentation ou une promotion professionnelle ;
  • Développer sa confiance en soi.

Comment ça marche ?

Pour les certifications non inscrites dans la liste de France V.A.E :

Vous transmettez au ministère ou à l’organisme certificateur un dossier décrivant votre expérience. Ensuite, selon la certification, vous serez mis en situation professionnelle devant un jury ou vous lui présenterez votre dossier. Dans les deux cas, le jury s’entretiendra avec vous et prendra une décision de validation totale, partielle ou d’un refus de validation. L’ensemble de la démarche dure généralement entre 4 mois minimum et 12 mois maximum (de la définition du projet jusqu’aux épreuves de validation devant le jury).

La certification obtenue par la VAE à la même valeur que celle obtenue par la voie de la formation. Entreprendre une démarche de VAE ne se résume pas à une simple formalité, cela vous demande une réelle implication et de la motivation pour relever ce challenge.

Si vous êtes salarié, vous pouvez solliciter l’aide de votre employeur si vous le souhaitez. A défaut, vous n’êtes pas tenu d’avertir votre employeur de la démarche.

Une démarche VAE doit être planifiée dans le temps.

Pour les certifications inscrites dans la liste de France VAE :

Le processus reste proche : connectez-vous à la plateforme France VAE pour vous inscrire, identifiez la certification que vous visez et sélectionnez l’organisme qui va vous accompagner (Architecte Accompagnateur de Parcours).

Cet organisme vous accompagnera dans votre demande de faisabilité et, suite votre un positionnement, à coconstruire votre parcours VAE incluant possiblement des temps de formation, des périodes professionnelles etc. et à transmettre votre dossier professionnel / dossier de validation (livret 2).

Consultez notre fiche s’inscrire dans un parcours VAE hors France VAE et via France VAE.

Vous n’avez pas de projet professionnel spécifique, mais vous souhaitez une reconnaissance personnelle par la VAE. Vous souhaitez, à titre personnel, faire reconnaître vos compétences par la VAE. 

Vous ne devez pas faire l’impasse sur les étapes préliminaires à toute démarche de VAE.

1 – Faites le bilan de votre situation actuelle :

En recueillant les informations relatives à votre formation, à vos expériences professionnelles et personnelles (activités associatives, bénévoles, syndicales, électorales, …), ainsi qu’aux périodes de formation initiale et continue et périodes de stages que vous avez suivies en milieu professionnel.

Comment faire ?

Vous pouvez contacter un Conseiller en Evolution Professionnelle qui vous aidera à faire le point sur votre situation pour mieux définir ensuite votre projet professionnel. 

Trouvez le Conseiller en Evolution Professionnelle (CEP) le plus proche de votre domicile.

2 – Posez-vous les bonnes questions :

  • Suis-je motivé et que suis-je prêt à faire pour obtenir une certification ?
  • Suis-je capable de persévérance et d’autonomie pour rechercher les informations nécessaire pour entreprendre ma démarche ?
  • Puis-je mobiliser du temps libre pour travailler ?
  • Suis-je capable de m’organiser avec rigueur pour travailler régulièrement sur mon dossier de VAE ? Il faut compter un temps de travail personnel d’une durée estimée d’une demi-journée de travail par semaine sur une durée de 4 à 8 mois environ ;
  • Est-ce que je prends le temps de me renseigner pour savoir si je souhaite bénéficier d’un accompagnement ou réaliser mon dossier seul ?
  • Serai-je soutenu dans ma démarche par mon entourage familial, amical ou professionnel ?

3 – Valider votre projet de VAE :

Comment faire ?

Selon votre niveau d’information sur la VAE et sur les certifications, des professionnels sont à votre service.

Qui peux vous aider ?

  • Vous êtes demandeur d’emploi :
    Un Conseiller en Evolution Professionnelle (CEP) peut vous renseigner sur la démarche de la V.A.E.
    France Travail peut vous renseigner sur les possibilités de prise en charge financière.
    La Région organise l’accompagnement pour les jeunes et les adultes en recherche d’emploi.
  • Vous êtes salarié :
    Un Conseiller en Evolution Professionnelle (CEP) peut vous renseigner sur la démarche de la VAE ou le service RH de votre entreprise ou de votre administration.
  • Voue êtes fonctionnaire : le service RH de votre administration.

Vous avez un projet professionnel et la VAE peut servir à le concrétiser. Il est essentiel de bien définir ce projet en s’appuyant sur votre expérience et vos compétences et de respecter les étapes clés. 

Cette étape vous permettra de savoir si la VAE est un moyen d’atteindre votre objectif de carrière.

1 – Faites le bilan de votre situation professionnelle actuelle :

En recueillant les informations relatives à votre formation, à vos expériences professionnelles salariées, non salariées, dans la fonction publique, ainsi qu’à vos périodes de formation initiale et continue que vous avez suivies en milieu professionnel et les informations personnelles (activités associatives, bénévoles, syndicales, électorales …)

NB : Vous pouvez tenir compte des activités réalisées en formation initiale ou continue, à savoir :

  • Période de formation en milieu professionnel ;
  • Période de mise en situation en milieu professionnel ;
  • Stage pratique ;
  • Préparation opérationnelle à l’emploi (POE), les périodes d’accompagnement par un tuteur dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, de professionnalisation ou d’un contrat aidé.

Il sera tenu compte aussi des certifications ou parties de certification obtenues antérieurement, attestant de la maîtrise d’un ou plusieurs blocs de compétences, dès lors qu’elles seront en rapport direct avec la certification visée.

Comment faire ?

  • Recherchez des informations sur les métiers  et les formations sur le Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME) sur le site de France Travail ou France Compétences ou France VAE.
  • Contactez un Conseiller en Evolution Professionnelle pour faire le point sur votre situation et définir la pertinence de votre projet de VAE.

2 – Définissez la situation professionnelle que vous visez :

En identifiant vos aspirations professionnelles et personnelles, vos sources de motivation et l’ensemble de vos compétences.

Comment faire ?

Consultez le Portail http://www.orientation-pour-tous.fr et les secteurs professionnels (évolutions et perspectives dans les métiers) afin :

  • de mieux connaître les métiers/emplois possibles (activités, compétences, rémunérations …).
  • De repérer les organismes spécialisés en orientation.
    La consultation des offres d’emplois dans la presse généraliste et spécialisée ou sur des sites de recrutement peut vous aider à mieux identifier les besoins des entreprises.

3 – Identifiez les moyens nécessaires pour atteindre la situation professionnelle que vous visez :

Évoluer professionnellement, changer d’emploi …

Comment faire ?

D’autres outils complémentaires à la VAE peuvent être mobilisés pour atteindre un objectif professionnel déterminé : formation, bilan de compétences.
Le portail www.orientation-pour-tous.fr vous renseigne sur ces outils, les possibilités de formation et les niveaux de qualification requis.

4 – Planifiez votre projet et définissez vos priorités :

Comment faire ?

Centralisez toutes les informations utiles à votre projet.
Quelques points à ne pas négliger :

  • Formalisez votre objectif (ex : changer de métier) ;
  • Listez toutes les étapes pour atteindre votre objectif : information, financement, formation, démarche de VAE … ;
  • Précisez pour chaque étape, les différentes tâches à réaliser (ex : rencontrer un conseiller en orientation, demander un entretien à mon DRH …) ;
  • Chaque étape doit être planifiée dans le temps, en fonction d’une date « butoir » que vous définirez ;
  • Recensez toutes les ressources nécessaires disponibles ou à acquérir : ressources humaines (personnes ressources, structures d’orientation …), matérielles (fiches métiers, Internet …) ;
  • Indiquez les points de vigilance spécifiques à chaque étape ;
  • Inscrivez les résultats obtenus à chaque étape.

5 – Si la VAE correspond à votre projet, posez-vous les bonnes questions :

  • Suis-je motivé et que suis-je prêt à faire pour obtenir une certification ?
  • Suis-je capable de persévérance et d’autonomie pour rechercher les informations nécessaire pour entreprendre ma démarche ?
  • Puis-je mobiliser du temps libre pour travailler ?
  • Suis-je capable de m’organiser avec rigueur pour travailler régulièrement sur mon dossier de VAE ? Il faut compter, en moyenne, 1/2 journée de travail par semaine sur une durée de 4 à 6 mois environ selon la certification visée ;
  • Est-ce que je prend le temps de me renseigner pour savoir si je souhaite bénéficier d’un accompagnement ou vais-je réaliser mon dossier seul ? 
  • Serai-je soutenu dans ma démarche par mon entourage familial, amical ou professionnel ?

Qui peux vous aider ?

Vous êtes demandeurs d’emploi :

  • Un Conseiller en Evolution Professionnelle (CEP) peut vous renseigner sur la démarche de la VAE.
  • France Travail peut vous renseigner sur les possibilités de prise en charge financière.
  • La Région organise l’accompagnement pour les jeunes et les adultes en recherche d’emploi.

Vous êtes salarié :

Vous êtes fonctionnaire :

  • Le service RH de votre administration.

Vous ne savez pas quelle certification choisir et vous souhaitez être conseillé ?

Trouvez le Conseiller en Evolution Professionnelle le plus proche de votre domicile.

Quel est le rôle du Conseiller en Evolution Professionnelle dans le cadre de la VAE ?

  • Confirmer la pertinence d’une démarche de VAE pour atteindre vos objectifs par rapport à d’autres dispositifs existants, en prenant en compte votre projet professionnel (par exemple : formation continue dans le cadre d’une transition professionnelle, un Bilan de Compétences, un Compte Personnel de Formation, …)
  • Vous aider à vous repérer parmi les certifications professionnelles ;
  • Vous orienter vers le ou les organismes certificateurs ;
  • Vous exposer les possibilités de financement selon votre situation.

Quelle est la durée moyenne d’un entretien ?

Il faut compter en moyenne 1h30.
Bien préparer votre entretien avec le Conseiller en Evolution Professionnelle.
Listez toutes les questions à poser.

Préparez les questions que vous souhaitez poser au conseiller :

Sur la démarche de VAE :

  • Combien de temps dure une démarche de VAE ?
  • Qu’attend-t-on de moi à chaque étape ?

Sur la faisabilité de votre projet de VAE :

  • Existe-t-il une certification qui correspond à l’expérience que je souhaite valider ?
  • Est-ce que, dans ma situation, une démarche de VAE est pertinente ?
  • Sinon, quels autres moyens sont mobilisables ?

Sur les actions à mener si vous souhaitez vous engager dans la démarche :

  • Comment m’organiser au regard de mes contraintes personnelles et professionnelles ?
  • Comment mettre toutes les chances de mon côté  pour réussir ?
  • Je ne sais pas si je dois mettre mon employeur au courant de mon projet : comment décider ?
  • Quelles sont les premières actions à mener ?
  • Rédigez un CV clair, structuré et le plus complet possible prenant en compte votre parcours de formation, votre expérience professionnelle et vos activités associatives, bénévoles, syndicales, électorales, vos périodes de formation initiale et continue que vous avez suivies en milieu professionnel … Le conseiller en Evolution Professionnelle peut, si besoin, vous aider à rédiger votre CV.
  • Faites le point sur vos contraintes personnelles et professionnelles.
  • Regroupez les éléments des différentes démarches que vous présenterez au conseiller : bilan de compétences, support d’entretien professionnel/annuel, attestations d’expériences pour les personnes ayant été titulaires de contrats aidés avec livret de suivi, passeport formation, passeport orientation-formation utilisé par France Travail, passeport bénévole, passeport compétences Europass, passeport européen de compétences syndicales …

Vous souhaitez vous renseigner sur les certifications accessibles par la VAE :

Le ROME et France Compétences vous permet d’accéder au descriptif des métiers et vous oriente vers les certifications enregistrées au RNCP.

Qu’est-ce qu’une certification ?

La certification est un terme qui désigne tout diplôme, titre et certificat de qualification professionnelle (CQP).
Par exemple un CAP, une licence professionnelle, le titre d’animateur de tourisme ou le CQP garde d’enfants à domicile, sont des certifications.
Elle atteste officiellement que celui qui la détient possède les compétences pour exercer une activité professionnelle précise avec un degré de responsabilité donné.

Quelles sont les certification existantes ?

Il existe 3 catégories de certification :

  • Les diplômes et titres à finalité professionnelle délivrés au nom de l’Etat : certificat d’aptitude professionnelle (CAP), Bac pro, Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA), Titre Professionnel (TP) …
  • Les diplômes et titres à finalité professionnelle délivrés par certains organismes en leur nom propre : diplômes créés organismes de formation privés, diplômes du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) ou des GRETA, diplômes d’université (DU) …
  • Les certificats de qualification professionnelle (CQP) délivrées par les branches professionnelles en leur nom propre : assistante administrative et commerciale dans le secteur immobilier, garde d’enfants à domicile dans la branche de l’emploi familial …

Où chercher votre certification ?

Les certifications accessibles en VAE sont consultables sur le Répertoire Opérationnel des Métiers (ROME) sur le site de France Compétences.
Vous pouvez obtenir des informations sur les certifications dans des structures dédiées à la VAE, les maisons de l’information sur la formation et l’emploi (MIFE).
Le répertoire opérationnel des métiers et emplois recense les fiches métiers décrites par activités et compétences. Pour chacune d’entre elles, un lien est proposé vers les certifications permettant d’accéder au métier décrit.

A noter :

  • Certaines qualifications font l’objet d’une règlementation particulière (santé, défense, sécurité …). Exemples : plongeur démineur, électricien habilité.
  • Les certifications qui n’ont pas de caractère professionnel (brevet des collèges, baccalauréat général …) ne sont pas accessibles par la VAE.
  • Certains métiers n’ont pas de certifications correspondantes (employés de chenil, …).

Pour les certifications inscrites sur la liste de France VAE :

Il est nécessaire de faire une demande de recevabilité / faisabilité en ligne sur le site France VAE.

Pour les certifications non inscrites sur la liste de France VAE :

Rappel : Avant de vous lancer, informez-vous auprès de l’organisme certificateur sur les spécificités de ses procédures de VAE.

La demande de VAE doit être adressée au ministère ou à l’organisme qui délivre la certification.

Vous ne pouvez déposer qu’une seule demande par certification et jusqu’à trois demandes pour des certifications différentes, au cours de la même année civile.

Le formulaire « demande de recevabilité à la validation des acquis de l’expérience » – et sa notice explicative – est fixée par arrêté du 29 janvier 2018 publié au Journal officiel du 1er février 2018. Le formulaire s’applique à tous les organismes en charge de délivrer les certifications professionnelles. Il peut désormais être complété en ligne.

Qu’est-ce que l’étape de recevabilité ?

La recevabilité rend officielle votre demande de VAE auprès de l’organisme certificateur. Un dossier de recevabilité / faisabilité vous sera demandé pour vérifier le respect des conditions d’éligibilité règlementées :

  • L’inscription de la certification visée au Répertoire National des Certifications Professionnelles ;
  • Votre expérience en correspondance avec le contenu du référentiel de la certification (article L6412-1 du Code du travail).

A savoir :

Le référentiel de certification comprend la description des composantes de la certification ainsi que la description des activités du métier, de la fonction ou de l’emploi visé par la certification. Peuvent être également indiquées les compétences, aptitudes et connaissances requises par le candidat pour l’exercice de ces activités.

A la suite de l’examen de votre dossier, l’organisme certificateur se prononcera pour un avis de recevabilité ou de non-recevabilité. Si votre dossier est recevable, vous recevrez une notification dans un délai maximum de deux mois. L’absence de réponse au terme des deux mois vaut décision d’acceptation. La notification peut comporter des recommandations relatives aux formations complémentaires. La recevabilité administrative de votre demande ne préjuge en rien de la décision finale du jury.

Comment se compose le dossier de recevabilité ?

Il se compose de 4 rubriques :

1 – Un formulaire de candidature dûment renseigné avec la signature manuscrite ou électronique.

2 – Les documents relatifs à la durée de l’expérience en fonction du diplôme visé (activités professionnelles, associatives, bénévoles, syndicales, électorales … ainsi que les périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel).

3 – Les pièces justificatives à joindre obligatoirement.

4 – Une attestation sur l’honneur qu’une seule demande de VAE a été déposée pour la certification, pour l’année civile en cours.

Composition du dossier de recevabilité :

Pièces justificatives à fournir :

Salariée  Bulletins de salaire / Attestations d’employeurs / Attestations d’expériences

Non salariée Selon votre situation : Déclarations fiscales / Déclarations d’existence URSSAF / Extraits de K bits (activités commerciales) ou D1 (activités artisanales)

Bénévole / Syndicale / Élu local →  Attestation signée par deux personnes de l’association ou du syndicat, ayant pouvoir ou délégation de signature

Volontaire → Attestation de l’organisme employeur / Contrat de volontariat associatif

Sportif de haut niveau →  Inscription sur la liste des sportifs de haut niveau


Le dossier est déposé auprès de l’organisme certificateur selon des conditions qui lui sont propres. Certains organismes certificateurs peuvent demander des pièces spécifiques pour constituer ce dossier de recevabilité.
Dans le supérieur, le formulaire de candidature est accompagné d’un dossier comprenant outre les diplômes, les certificats et toutes autres pièces permettant au jury de validation d’apprécier la nature et le niveau de ces études.

Il comprend par ailleurs :

  • L’annexe descriptive du diplôme,
  • Les attestations certifiant les crédits européens représentatifs des études suivies lorsque celles-ci l’ont été dans le cadre défini par l’Union Européenne favorisant la mobilité d’un Etat européen à l’autre.

Une fois l’avis de recevabilité / faisabilité obtenue, vous devez demander et préparer la validation pour le jury.

Cette validation est basée sur l’examen du dossier de validation que vous aurez rédigé.
Ce dossier va permettre au jury d’évaluer si vous avez acquis les compétences requises par la certification.
Pour compléter l’examen de ce dossier, le jury peut vous convoquer à un entretien et, pour certaines certifications, proposer une mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée.

Le dossier de validation :

Il comprend :

 1 – Une description de votre expérience professionnelle et personnelle.

Il s’agit de décrire quelques-unes des activités réellement exercées en lien direct avec les activités attendues du titulaire de la certification (activités professionnelles, associatives, bénévoles, syndicales, électorales … ainsi que les périodes de formation initiale et continue que vous avez suivies en milieu professionnel).

 2 – Des preuves de la réalité de votre pratique professionnelle.

Elles peuvent être de différentes natures : organigramme, compte-rendu de réunion, lettre de mission, œuvre de l’esprit (ouvrage, sculpture, film …).
Par exemple, pour un BTS Assistant (e) de Manager, le dossier de preuves pourrait être composé d’un compte-rendu de conseil d’administration, d’un rétro-planning d’organisation d’un séminaire, d’un diaporama de présentation d’un projet, d’un tableau de suivi budgétaire d’un projet, d’un dossier documentaire, d’un document de communication pour une campagne électorale, etc. …

Attention : Un dossier est personnel, n’achetez pas de dossiers déjà rédigés ! Cette pratique est frauduleuse et illégale.

La mise en situation professionnelle :

Cette modalité d’évaluation n’est pratiquée que par certains organismes certificateurs, notamment le ministère chargé de l’Emploi. Elle permet d’évaluer les compétences acquises directement en situation de travail, réelle ou reconstituée.

Les candidats doivent être attentifs aux méthodes d’évaluation. En effet, certains seront plus à l’aise lors d’une mise en situation professionnelle et d’autres préfèreront présenter leur dossier devant un jury.

A savoir :

L’entretien avec le jury est réalisé soit à son initiative soit à l’initiative du candidat. Il est souvent organisé à la suite de l’examen du dossier et, selon la certification, une mise en situation professionnelle.

Il permet au jury de disposer de compléments d’informations ou de confirmer les éléments mentionnés dans votre dossier.

La durée de l’entretien est variable selon les organismes certificateurs : en général, il n’excède pas une heure.

Choisir d’être accompagné :

Qu’est-ce que l’accompagnement ?

Il aide à l’analyse de votre expérience au regard des compétences exigées pour l’obtention de la certification. L’accompagnement est une expertise et un appui méthodologique pour constituer le dossier de validation, vous préparer à l’évaluation par le jury et à l’entretien et, le cas échéant, préparer une mise en situation professionnelle.

Il intervient après la recevabilité du dossier jusqu’à la date du jury, voire en cas de validation partielle, jusqu’au contrôle complémentaire.

Qui accompagne ?

L’accompagnement peut être assuré par l’organisme certificateur lui-même ou par d’autres prestataires habilités, voire référencés. Dans ce dernier cas, vérifiez si ces prestataires ont reçu une habilitation auprès de l’organisme certificateur ou de l’organisme qui pourrait prendre en charge tout ou partie du coût de la prestation.

Pour les certifications de la liste de France VAE, les organismes référencés comme Architectes Accompagnateurs de Parcours vous seront proposés.

Comment est-il mis en œuvre ?

L’accompagnement comprend des services modulables en fonction des besoins du candidat :

  • Un module de base comportant une aide méthodologique à la description de l’expérience, à la formalisation du dossier et une préparation à l’entretien avec le jury ou la mise en situation professionnelle ;
  • Une assistance à l’orientation et à la recherche de financements pour la prise en charge d’une formation complémentaire correspondant aux formations obligatoires ou à un bloc de compétences identifiées par le référentiel de la certification recherchée.

Il peut s’agir d’entretiens individualisés, en présentiel ou par téléphone, de travaux en petits groupes, d’accompagnement à distance via une plateforme collaborative …

Combien ça coûte ?

Le coût est variable selon les organismes accompagnateurs choisis et le niveau de la certification visée. Cela peut aller de la gratuité jusqu’à 4000 euros.

Quelle durée ?

En moyenne, entre 10 et 40 heures. Elle peut être modulée en fonction de vos besoins et de votre profil (repérage des compétences, aide à la rédaction du dossier de validation, aide à la préparation de la mise en situation professionnelle et de l’entretien …).

Se préparer seul (e) :

Si vous choisissez de vous préparer seul, voici quelques recommandations :

  • Faites un planning de vos séances de travail, en prenant en compte vos contraintes personnelles et professionnelles et la date du jury de validation.
  • Contactez l’organisme certificateur ou accompagnateur pour approfondir l’interprétation des connaissances et des compétences exigées pour obtenir la certification (référentiel).
  • Faites relire régulièrement votre travail, cela vous permettra d’affiner la rédaction de votre dossier.
  • Sauvegarder régulièrement votre document.
  • Prévoyez de rencontrer des professionnels du métier pour connaître les compétences et les pratiques à mettre en valeur dans votre dossier.
  • Si vous connaissez d’anciens candidats à la VAE, n’hésitez pas à les solliciter !
  • Bien préparer votre entretien avec le jury : repérez les axes forts de votre dossier sur lesquels vous baserez votre argumentation et anticipez les éventuels points à approfondir devant le jury.

Conseil : Planifiez un temps de travail régulier, qu’il faudra intégrer dans l’organisation de votre vie personnelle jusqu’au passage devant le jury.

Qui organise les jurys ?

Chaque organisme certificateur est responsable de la constitution de ses jurys. C’est donc lui qui décide des dates des sessions de validation et qui vous les transmet.

Comment procéde-t-il ?

A partir de votre dossier de validation et, selon la certification, une mise en situation professionnelle, le jury évalue les compétences acquises au cours de votre expérience. Il vérifie qu’elles correspondent à celles qui sont exigées par l’organisme certificateur.

L’entretien permet au jury de disposer de compléments d’informations. A vous de défendre votre dossier !

Quelles décisions peut-il prendre ?

1 – Validation totale : vous obtenez intégralement la certification. La décision vous est notifiée.
2 – Validation partielle : vous obtenez une partie de la certification. Elle est acquise définitivement. La partie est identifiée et vise l’acquisition future d’un ou plusieurs blocs de compétences. Le jury identifie les aptitudes, compétences et connaissances qui feront l’objet d’une évaluation complémentaire nécessaire à l’obtention du diplôme, titre ou certification de qualification. La décision est notifiée par l’organisme certificateur.

Les parties de certification obtenues font l’objet de la délivrance soit :

  • D’une attestation de compétences ;
  • D’un livret de certification.

Avec ces parties de certification, vous aurez une dispense d’épreuve si le règlement fixé par l’autorité administrative, l’établissement ou l’organisme qui délivre la certification, prévoit des équivalences totales ou partielle.

 1 – Si votre diplôme relève de l‘enseignement supérieur, votre jury vous indiquera la nature des connaissances et aptitudes devant faire l’objet d’un contrôle complémentaire et éventuellement comment les acquérir (stage, expérience professionnelle ou formations complémentaires, rédaction d’un mémoire …) .

 2 – Refus de validation : vos acquis ne correspondent pas au niveau de compétences et de connaissances exigées.

A savoir :

En cas de validation partielle, vous pouvez éventuellement bénéficier d’un accompagnement spécifique post-jury, pour mettre en place des parcours complémentaires de formation ou d’expérience. Votre accompagnateur vous renseignera sur les modalités et le financement de cette étape complémentaire.

En cas de refus de validation, vous pouvez bénéficier d’une aide pour réorienter votre projet professionnel.

Chiffres clés de la VAE

0
Personnes accompagnées*
0 %
De réussite*
0 %
De satisfaction*

*En 2023